©B.Jamot

[Marseille]

DIMANCHE // Prieuré de Cezas// 5€ 

L’aventure discographique commence avec Vibrion, son premier groupe, marquée par un album éponyme (prix Printemps de Bourges 2005 et FAIR 2008), puis Monde Nouveau Monde Ancien, premier album en son nom sorti en 2009, suivi de Le soleil brille pour tout le monde ?, une mise en musique de textes inédits et militants de Prévert en 2011 (confiés par la petite–fille du poète), avant de se nouer en 2014 avec Rétroviseur. En quelques dix années de ce laboratoire musical, Fred a tracé une route sinueuse et singulière entre rock, slam, electronica et chanson. Avec plus de vingt mille albums vendus et quatre-cents concerts, il démontre, comme ses complices Raphaële Lannadère et Babx qu’on aime aussi dans l’hexagone, une expression exigeante autour du mot.

Alors, pourquoi refaire un disque si l’on n’a rien à dire, s’est demandé Fred Nevché en 2015, largement vidé par le rythme éreintant que ses précédents projets ont exigés. Rien de tel qu’un poème qui gonfle comme un bruit sourd en guise de refuge  pour répondre à cette question : Décibel.

Écrit entre le Québec, Casablanca et Marseille, en studio mais aussi en marchant, en dansant, mimant le chant des oiseaux, a cappella ou tout juste accompagné d’un synthétiseur, ce poème engendrera le nouvel album de Fred Nevché : Valdevaqueros. Faussement mélancoliques, les chansons de ce disque aux arrangements synthétiques et minimaux (Simon Henner / French 79, Martin Mey), abolissent les frontières entre chanson, poésie et longue plage électronique, et ont l’effet rafraîchissant des orages d’été.

www.nevchehirlian.com

Dernier album : Valdevaqueros (septembre 2018)